CONCERT 05

25 mai, 20h00
Salle de musique, La Chaux-de-Fonds

27 mai, 17h00
Temple du Bas, Neuchâtel

Quelque part sur la pente de l’Etna, c’est là que nous allons imaginer les plus tendres voluptés de la paresse et effleurer cette brûlante ardeur debussyste jusqu’à « la possession complète de la nature entière ». Une quiétude que le massif du Mürzzuschlag autrichien ne saurait contredire par sa présence pastorale, à l’esprit de Brahms lors de la composition de son ultime symphonie. Un abandon aux désirs que le timbre suave du saxophone de Valentine Michaud chante à son tour dans la Rhapsodie de Debussy pour finalement se confronter aux âpres dissonances de Frank Martin et ses syncopes vaguement jazzistiques. Une ambiance, des impressions toutes sujettes au délaissement, serein ou plus excitant… Tentés ?

Café des Artistes 
À l’issue du concert du 27 mai, rendez-vous au foyer du Temple du Bas pour une rencontre conviviale avec Valentine Michaud et Alexander Mayer. Échanges et commentaires orchestrés par Orane Dourde, musicologue.
Entrée libre. Sans réservation.

RÉSERVER

PROGRAMME

Cl. Debussy (1862–1918) 
Prélude à l’après-midi d’un faune  

Fr. Martin (1890–1974) 
Ballade pour saxophone  

Cl. Debussy (1862–1918) 
Rhapsodie pour saxophone  

J. Brahms (1833–1897) 
Symphonie n°4 en mi mineur op. 98  

Valentine Michaud, saxophone 
Ensemble Symphonique Neuchâtel 
Alexander Mayer, direction

 

 

 

BIOGRAPHIE

Valentine Michaud, saxophone
Née en 1993, Valentine Michaud débute ses études professionnelles de saxophone dans la classe de P.-St. Meugé au sein de la Haute École de Musique de Lausanne et rejoint également le département de Musicologie de la Sorbonne IV. Suite à l’obtention de deux Bachelors dans ces disciplines, elle termine un Master en Pédagogie en 2015 et intègre la filière de Master Soliste de la Zürcher Hochschule der Künste dans la classe de L. Mlekusch. Parallèlement à sa carrière de soliste et de chambriste récompensée et encouragée par de nombreux prix et bourses, Valentine Michaud s’investit à la défense du répertoire pour saxophone ; son intérêt pour la musique contemporaine l’incite notamment à collaborer avec des compositeurs d’aujourd’hui. En outre, la création du spectacle Glitch pour deux danseurs, deux saxophones et un peintre qui mêle improvisation et pièces du répertoire lui permet de sortir de la forme traditionnelle du concert.