CONCERT 02

8 décembre, 20h00
Temple du Bas, Neuchâtel

Le divin, n’est-ce pas un sujet brillant ? Qu’il apparaisse à l’œil nu dans le ciel nocturne sous la forme scintillante d’une planète ou par l’intermédiaire du génie musical d’un compositeur comme d’un interprète, celui-ci saura s’immiscer dans ce second concert. Tel l’enchantement mystérieux suscité par les corps célestes, Bach construit, crée et ouvre à la perfection ce programme par sa quatrième suite orchestrale dont les airs se perpétuent infiniment. Nous entendrons ensuite Mozart, le Jupiter de la symphonie classique et son ultime prodige du genre dont le surnom apocryphe traduit une forme d’idéal rehaussé d’une sublime dramaturgie. Et puis vient l’étoile, la soliste, la pianiste Ariane Haering et son interprétation du vingtième concerto de Mozart… heureuse constellation que voici.


Rencontre Café des Artistes
Verrée et rencontre avec Ariane Haering et Alexander Mayer à l’issue du concert.


 

RÉSERVER

PROGRAMME

J. S. Bach (1685-1750)
Suite n° 3 en Ré majeur
BWV 1068

W. A. Mozart (1756-1791)
Concerto pour piano n° 20
en ré mineur K 466

Symphonie n° 41
en Do majeur KV 551 – Jupiter

Ariane Haering
piano

Ensemble
Symphonique
Neuchâtel

Alexander Mayer
direction

BIOGRAPHIES

Ariane Haering

Ariane Haering commence ses études de piano à La Chaux-de-Fonds, sa ville natale, puis aux USA et à Lausanne dans la classe de Brigitte Meyer où elle obtient en 1996 son « Premier Prix de Virtuosité avec les Félicitations du Jury ». Suite à l’obtention d’une série de premiers prix, elle poursuit rapidement une carrière internationale de soliste et de chambriste aux côtés de brillants artistes tels que Benjamin Schmid, Clemens et Veronika Hagen, Christian Poltéra , Bernard Richter. Membre de l’Alban Berg Ensemble Wien et co-fondatrice du Duo Ariadita, elle est régulièrement invitée dans de prestigieux festivals et salles de concerts comme la Tonhalle de Zürich, le Grosses Festspielhaus de Salzburg, la Musikhalle de Hamburg notamment, Ariane Haering s’est récemment produite en soliste avec le Houston Symphony Orchestra sous la direction de Hans Graf.