CONCERT 05

14 mai, 19h30
Temple, Dombresson

15 mai, 19h30
Temple, Peseux

Préludes
Eclairage sur les oeuvres, jeudi 14 et vendredi 15 mai • 18h45
Entrée libre, sans réservation


« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme».

Si la maxime est porteuse, nul doute que les cordes à l’honneur de ce concert en seront les porte-paroles intuitives et conscientes. Et de cette mise au diapason, dans l’individualité comme dans la masse, se révèlera la grandeur de cette Petite musique de nuit. La clarté et l’évidence qui se profilent à l’écoute de cette sérénade nous mèneront à celle de Dvořák, son discours aussi fluide et paisible par-delà réminiscence et transformation.

Lors des Métamorphoses de Strauss, les 23 cordes solistes  entonneront l’amertume et l’espérance d’un plaidoyer contemporain. Messagère et révélatrice, par sa marche funèbre, de la décadence de l’homme en temps de guerre, cette partition transforme sa substance musicale au sein d’un développement symphonique continu : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » !

 

Réserver

PROGRAMME

W. A. Mozart (1756-1791)
Sérénade n° 13 en So majeur
– Petite musique de nuit K. 525

A. Dvořák (1841-1904)
Sérénade pour cordes en Mi majeur op. 22

R. Strauss (1864-1949)
Métamorphoses op. 142

_

Ensemble
Symphonique
Neuchâtel

Victorien Vanoosten
direction