AUTOUR DE LA SAISON

20 septembre, 11h30
Collégiale, Neuchâtel

Oratorio solaire avec Cantabile, choeur symphonique neuchâtelois, à l’occasion de leur demi-siècle d’existence.

_
Fr. Schubert (1797-1828)
Octuor en Fa majeur, D. 803

_

Felix Froschhammer, violon
Alexandru Patrascu, violon
Céline Portat, alto
Orlando Theuler, violoncelle
Tashko Tashev, contrebasse
Yvan Tschopp, clarinette
Gabriele Gombi, basson
Veselin Manchev, cor

PROGRAMME

L’Octuor de Schubert sourit au Septuor de Beethoven. Si cette similitude est souhaitée par le comte et clarinettiste amateur Ferdinand Troyer, commanditaire de l’Octuor, Schubert s’empare des traits beethovéniens au point d’en conserver l’instrumentation, la forme, les relations entre les mouvements ou encore le caractère festif. Tandis que les instruments à vent accentuent par leur présence cette association à la fraîcheur des musiques de plein-air, l’emploi du thème de Diego et Laura – extrait de son Singspiel Die Freunde von Salamanka – désormais incarnés par la clarinette et le violon, procure à l’oeuvre une charmante douceur espiègle. Or, dans ces pages qui devaient traduire l’esprit du divertissement, l’errance de Schubert malade plane dans de nombreux instants mélancoliques, tel le souffle mystérieux qui lui inspire ces mots tristement résignés: «… Chaque nuit, quand je m’endors, je souhaite ne plus me réveiller».

Dans le cadre de la manifestation Schubertiade sur la colline.